Actualités


Voyage en Tanzanie

Construire une école en Tanzanie

 

Sur les bords du lac Eyasi, dans la paroisse de Bassotu, le prieur, prêtre tanzanien formé à l’abbaye de Champagne (Ardèche), dirige la communauté des Chanoines Réguliers de Saint Victor. Cette communauté religieuse au service des habitants a commencé la construction d’une école avec, en août 2014, l’aide de l’association « Une rive, un rêve » composée de jeunes ardéchois amis de l’abbaye de Champagne.

Dans ce secteur, la seule école publique ne peut accueillir tous les enfants souhaitant être scolarisés. Le projet est donc de construire une école ouverte à tous pour accueillir jusqu’à 600 élèves.

A ce jour deux classes sont déjà terminées, deux autres le seront prochainement. La suite du projet prévoit la construction d’un nouveau bâtiment (2 salles de classe).

L’ensemble scolaire Saint François Les Goélands et l’Abbaye de Champagne,  ont fait le choix de partager un projet humanitaire commun : aider à la construction de cette école, pas seulement en trouvant des fonds pour l’achat des matériaux, mais aussi en participant directement à la construction, en se rendant sur place pour monter des murs et travailler avec les habitants de Bassotu.

Pourquoi ce choix ? Apporter une aide et un soutien aux futurs élèves et enseignants tanzaniens, sensibiliser nos élèves à la différence, s’ouvrir au monde en s’immergeant dans une nouvelle culture.

En ce début de vacances de la Toussaint, une équipe encadrée par le Père Christian, membre de la communauté de Champagne, et composée d’enseignants, d’atsem, de parents d’élèves et d’amis de l’ensemble scolaire Saint François Les Goélands, s’est mise en route pour la Tanzanie, direction Bassotu.

De magnifiques découvertes et de belles et émouvantes rencontres ont jalonné notre route : visite d’un village masaï, de son école, rencontre des élèves, des enseignants et du chef du village. Le village est ouvert au tourisme.

Les jours suivants, nous avons visité le parc du N’gorongoro, puis celui du lac de Manyara : paysages grandioses et animaux sauvages en totale liberté et que nous avons eu la chance d’observer d’assez près ! Nous avons découvert les habitats et les coutumes des tribus de la région d’Haydom, et apporté du matériel médical à l’hôpital de la ville.

Notre projet s’est enfin concrétisé à notre arrivée à Bassotu, sur le chantier du 3ème bâtiment du collège privé.   Les fonds récoltés ont permis d’acheter les matériaux sur place. A notre arrivée, les fondations étaient terminées, il fallait monter les murs. Mortier, parpaings, truelle, taloche, fil à plomb, chaînage… n’avaient plus de secrets pour nous ! Nous travaillions avec une équipe de maçons tanzaniens encadrée par Frère Denis, dans la joie et la bonne humeur ! Chaque jour, nous recevions de nombreuses visites sur le chantier : les élèves et les enseignants du collège tout d’abord, mais aussi les habitants de Bassotu, voisins du collège, et en particulier les enfants. Pas ou peu scolarisés, souvent en charge de la surveillance des troupeaux. Tous ont particulièrement apprécié la distribution de stylos, de crayons de couleurs et de bonbons bien sûr !!

A la fin de la semaine, notre objectif était atteint : les murs du bâtiment étaient quasiment terminés. Les étapes suivantes, pose des fenêtres et de la toiture se feraient sans nous.

Notre séjour s’est terminé par des échanges nombreux et particulièrement chaleureux avec la communauté des frères et des sœurs qui nous accueillaient, mais aussi avec les paroissiens de Bassotu. Nous avons partagé le quotidien de la communauté tant sur le plan humain que spirituel. Quelle joie de participer aux différentes messes du dimanche scandées par des chorales de jeunes et d’enfants, des danses et des chants. Une nouvelle équipe se constitue pour poursuivre la construction l’an prochain.

Lorsque les bâtiments seront fonctionnels, les échanges pourront s’établir entre les jeunes de l’ensemble scolaire Saint François Les Goélands et la communauté éducative de Bassotu. Nous espérons que nos élèves puissent se rendre sur place pour partager une expérience de vie, partager la vie quotidienne d’autres cultures, développer la pratique de l’anglais, pour grandir en humanité.

Comme le disent souvent les tanzaniens :

Karibu   !!!      A sante sana   !!!!

Classes

Elèves

" La vie est une aventure, osons la ! "

Mère Térésa